Le discours intérieur

BY Nevit Dilmen

Vous connaissez peut-être la chanson de Claude Nougaro « Le cinéma ». Dans cette dernière vidéo je te propose de prendre ce titre en exemple et de faire quelques réfléxions sur l’effet de notre discours intérieur sur nos actions.

Et oui est-ce que vous aussi comme Claude Nougaro, sur l’écran noir de vos nuits blanches vous vous faites votre cinéma 1x, 2x, 10x, 20x ?

Sur l’écran noir de mes nuits blanches
Où je me fais du cinéma
Une fois, deux fois, dix fois, vingt fois
Je recommence la séquence
Où tu me tombes dans les bras…


Il n’est pas question ici de parler des fantasmes du chanteur, mais plutôt des films qui tournent dans votre tête concernant votre vie, vos projets et autres scénarios que vous vous faites.

Pourquoi cette chanson, parce que notre pauvre Claude comme beaucoup d’entre nous rêvait de pouvoir aborder cette fille, de sortir avec elle etc, mais ensuite, impossible de passer à l’action. Et ses rêves demeuraient des rêves et rien de plus.

Et bien probablement que vous vous retrouvez vous aussi de temps à autre dans ce cas de figure et comme Claude Nougaro dans sa chanson premièrement vous rêvez d’avoir des choses que vous n’avez pas pour passer à l’action, deuxièmement vous avez peur de l’échec.
En effet, vous êtes convaincus qu’il vous manque qqch pour réaliser ce dont vous rêvez, pour Nougaro c’était des biceps, si je n’ai pas de biceps je ne plairais jamais à cette fille, pour vous ce sera autre chose et vous vous dites des phrases du style « ce n’est pas le moment », « je ne suis pas prête », « quand j’aurais fini mes études », « je n’ai pas les compétences », « je n’y arriverai jamais » etc, etc, en somme vous continuez à vous trouver des excuses pour ne pas réaliser votre rêve.

2ème point : peur de l’échec et de ne pas réussir à réaliser son rêve ! Alors au lieu de prendre le risque de faire qqch on fait surtout rien de peur de se tromper et d’être déçu et de confirmer ce qu’on avait toujours pensé, que de toute façon ça sert à rien, et que vous n’allez de toute façon pas y arriver.

Pourquoi Nougaro n’arrive pas à vraiment s’approcher de cette fille, parce qu’il a peur tout simplement, peur du refus, peur qu’elle se moque de lui et j’en passe, la liste des peurs peut être infinie.

Alors donc comment faire pour réaliser votre rêve, réaliser vos objectifs ? Vous l’aurez compris, vous devez changer le discours intérieur, cette petite voix qui est sans cesse là pour vous rabaisser, vous faire croire que vous n’y arriverai jamais, et que personne ne vous soutiendra. Si vous continuez à vous dire que ça va pas marcher, ben les amis pas de surprises, ça ne va pas marcher !

Si par contre vous changez le discours intérieur en vous disant plutôt des phrases du genre « Je peux y arriver », « J’ai toutes les compétences  dont j’ai besoin pour réussir », « Je n’ai peur de rien », « Personne ne peut m’arrêter », « Je crois en ce que je fais », et ben croyez-moi le résultat sera bien différent ! Pourquoi ? Parce que ces pensées vous donnerons l’énergie nécessaire pour passer à l’action, vous asseoir et voir quelles sont les actions à poser pour atteindre votre objectif. Autre information importante les amis, 80% de vos pensées d’aujourd’hui sont les même qu’hier !! Faire attention au choses sur lesquels vous arrêtez votre pensée est donc primordial !

Vous devez vous prémunir contre ces pensées-convictions, en ayant des garde fous contraires et positifs, parce que ce discours ne disparaîtra pas du jour au lendemain !

Alors les amis, vous voulez continuer à vous faire du cinéma, ou voulez-vous plutôt devenir plutôt le réalisateur du film à succès de votre vie?

C’est à vous de voir. Si votre situation actuelle vous satisfait, pas de problèmes, si elle ne vous convient pas, il faut vous bouger et vous mettre au travail et travailler sur votre personne. Je vous propose de faire un petit exercice cette semaine :

  1. Pendant une semaine, dressez chaque jour la liste des choses que vous vous dites, écrivez ou enregistrez-vous. Enregistrez ce que vous êtes en train de penser.
  2.  À la fin de la journée ou de la semaine, faites le bilan, est-ce que ce que vous pensez en général, vous aide à poser des actions concrètes ou au contraire ne fait qu’augmenter vos peurs ? Sur quoi arrêtez-vous vos pensées ?
  3. Si les pensées sur lesquelles vous vous arrêtez, ne vous conviennent pas, il faut les substituer par d’autres qui vous conviennent
    Par exemple :
    « Je suis compétent-e »

« Je suis une personne valable »
« J’ai une grande valeur »
« Je mérite de réussir ma vie »
« Personne ne peut m’arrêter »

« Je peux tout faire »
« J’ai toutes les compétences qu’il me faut pour réussir »

« Je m’aime »

ou tout autre affirmation positive de votre choix.

4. Choisissez une phrase de préférence courte et sans négation et répétez-là à voix haute le plus possible, au moins 20x par jour ou écrivez-la 100x dans un carnet ou plus si nécessaire.

L’incroyable efficacité de cette technique tient dans le fait que vous n’avez pas besoin de croire pour l’instant à ce que vous dites. A force de le dire vous y croirez.

Puisque c’est à force de répétitions que vous vous êtes convaincus de ne pas être à la hauteur, c’est aussi par la répétition que vous parviendrez à inscrire dans votre inconscient une nouvelle force de motivation pour passer à l’action.

Avec cela, finit les nuits blanches passées à se faire votre cinéma sans passer à l’action, utilisez plutôt l’énergie dépensée à ne pas dormir pour réfléchir à ce que vous allez mettre en oeuvre pour passer à l’action sans vous saboter par votre discours intérieur !

Si ce que vous apprenez sur cette chaîne vous plaît, alors abonnez- vous, et vous pouvez aussi vous abonner à mon site internet www.c-ok.ch ou encore obtenir un rendez-vous avec moi pour vous faire accompagner dans l’atteinte de vos objectifs et changer votre discours intérieur!

Prenez bien soin de vous et à bientôt !

Attention à ce que tu crois!

Quand j’écoute cette chanson, je pense toujours à cet ami qui me disait ne rien ressentir, qu’il ne savait pas ce que c’était que les sentiments et que de toute façon il était quasiment insensible à tout. Quand on regarde pourtant le personnage de plus près, il pouvait facilement passer du rire au larmes ou encore piquer des colères foudroyantes jusqu’à élaborer le plan parfait pour disparaître à jamais.

Vous avez dit « Je n’ai pas de sentiments » , « je n’éprouve aucune émotion » ou « Je ne ressens rien » ? Laquelle de ces expressions répond réellement à la réalité ?

La dernière, car c’est la seule qui peut être vraie. Car pour les deux premières, il est tout bonnement impossible que vos pensées ou que les évènements que vous vivez ne soient pas à l’origine d’émotions agréables ou désagréables, de sentiments ou de ressentis, par contre il est possible que vous n’en nayez pas du tout conscience. Ou encore, on vous a appris à remplacer une émotion par une autre qui convient mieux à la situation (par exemple remplacer le chagrin par la colère et l’irritation). Ou encore, que vous avez toujours appris à ne pas écouter vos émotions, et à les mettre en sourdine si bien que l’accès à vos sentiment est verrouillé à triple à tour et c’est ce qui vous fait dire que vous ne ressentez rien et c’est pourquoi il y a de fortes chances pour que vous vous sentiez mort à l’intérieur. Car l’émotion, c’est ce qui est vivant en nous, et qui nous indiquent ce dont nous avons besoin pour bien fonctionner.

J’aime donc cette chanson de Jain, car elle me fait penser à tous ces êtres humains et en particulier de sexe masculin (bien que beaucoup de femmes puissent être également coupées de leurs sentiments), car pour des raisons culturelles, religieuses ou familiales, beaucoup ont grandi dans l’idée qu’exprimer ses sentiments en tant qu’homme c’est non seulement mal, mais c’est interdit, et cela fait de toi une mauviette ou tout autre qualificatif qu’on vous a enseigné. Pour beaucoup cette pensée est vrai, alors qu’en réalité c’est une croyance et un mode de pensée qui détruit les êtres humains et qui les empêche de vivre et d’exprimer ce qu’ils ont au plus profond d’eux.

A travers une seule chanson donc, en une phrase, Jain nous propose de remplacer les croyances suivantes :

Croyance limitanteJe remplace par Croyance ressource
si je pleure je suis une mauviettesi tu pleures ça veut seulement dire que tu es touché par ce qui t’arrive
Si j’aime je suis une mauviette / si j’exprime mon amour je ne suis pas hommeSi tu aimes ça veut seulement dire que tu partages Que tu es prêt à partager ce que tu as de meilleur pourrait-on aussi dire.

Plus j’écoute Jain, plus je me dis qu’en réalité, son objectif est hautement pédagogique car elle utilise des concepts et idées fortes pour nous aider à revoir notre système de pensée, pour le rendre plus humain et performant. Aussi, la répétition de la chanson nous aide à ancrer fermement ce nouveau schéma bien plus positif et émettant une énergie de bien meilleure qualité.

Nous avons en parfois besoin de quelqu’un qui nous donne la permission de faire ce que nous avons réellement envie de faire, ce que nous ressentons au plus profond de nous. Nous avons besoin de la permission de quelqu’un car nous avons encrés en nous des schémas qui nous empêchent, et qui nous restreignent dans notre liberté d’expression et dans ce cas précis la libre expression de nos émotions et de nos besoins.

Je vous donne donc un petit devoir : cette semaine je vous propose de vous autoriser à entrer en contact avec vos émotions et à les exprimer.
Faites-moi un retour et dites-moi ce que vous en pensez.

Réflexions sur Alright de Jain

Mis à part le style hyper bigaré, pop, dansant et entraînant de Jane, ce que j’aime par-dessus tout dans cette chanson c’est le message transmis. Nous savons tous à quel point la musique est une puissante motivation et peut nous aider à retrouver des états internes plus positifs et recentrer nos pensées sur la beauté de la vie et inspirer en nous gratitude, amour, joie de vivre, en somme tous les sentiments qui nous font du bien.

Selon Jain, s’il y a de l’amour tout ira bien et tout ira pour le mieux. Cela pourrait ressembler à un joli petit rêve de jeune fille, alors que cette phrase n’est probablement pas loin de la réalité. Ce qui m’a plu dans cette chanson et ses paroles, c’est que le bonheur ou le bien-être ne dépend pas de l’être ou de la chose aimé mais plutôt de tout l’amour qu’il reste à recevoir et à émettre là-dehors dans le vaste monde.

Cette chanson, nous parle bien d’une perte, la perte d’un être aimé, perte qui fait du mal puisqu’il y a des larmes et des souffrances, qui se transforment en colère, et qui s’insurgent même dans les rêves de l’auteure, mais elle décide que cela ne l’empêchera pas de vivre et de continuer à profiter de sa vie, parce que malgré cette perte, il y a encore beaucoup d’amour à donner et à recevoir là-dehors. Un petit bémol dans la chanson, on ne sait pas bien si la chanteuse a bel et bien exprimé ses sentiments ou alors si elle les a enfouillis quelque-part en se disant qu’elle avait assez d’amour pour ne pas laisser ces émotions prendre le dessus.

Cette chanson met toutefois en relief une réalité importante : chacun est responsable de comment il gère ses émotions et de son attitude face à la vie.

Nous avon toujours le choix :

  1. Soit nous laissons nos sentiments s’exprimer lorsque nous vivons des évènements qui provoquent des émotions (intenses ou non), et une fois exprimés nous décidons de la prochaine étape pour retrouver notre séreinité face à la vie.
  2. Soit nous n’exprimons pas nos sentiments, et nous les laissons s’imprégner dans notre esprit, dans notre coeur, le laisser prendre beaucoup de place, apparaître dans nos rêves, ou parfois se manifester de manière inattendue, une fois la soupape atteignant son paroxysme et aussi dire que c’est la faute des autres si on se sent comme ça.

La chanson montre que Jain n’a pas de colère mais qu’elle a juste envie d’avancer, et selon elle, c’est l’amour qu’elle a vis-à-vis de sa vie, vis-à-vis de sa voix et du monde qui l’aidera à avancer sans s’apesantir sur son passé. Et c’est pour ça que j’aime cette chanson.

Nous avons le droit de pleurer ou de nous mettre en colère ou d’expérimenter toutes sortes d’autres sentiments face à des évènements qui nous causent de la peine, qui crééent en nous des émotions de perte et c’est un acte responsable de les nommer et de les exprimer avant qu’elles ne se transforment en des sentiments encore plus négatifs et persistants.

Prenez la responsabilité de votre vie les amis, vous êtes les seuls à pouvoir décider de votre attitude. Prenez soin de vous et de vos émotions, c’est une responsabilité morale que de le faire : envers vous-mêmes, votre environnement et votre entourage.