Ma petite retraite à 29 ans

Et pourquoi pas ? Non non je ne suis ni sportive professionnelle, ni millionnaire et pourtant je refuse d’attendre d’être officiellement en âge de passer à la retraite pour m’en offrir une !

Ainsi, ma petite retraite a été ponctuée de différentes étapes que j’ai envie de partager avec vous: malaise et culpabilité, regain d’énergie, créativité et objectifs. Je vous en présente quelques-unes ici avec une petite surprise, une inspirante vidéo par Pico Iyer sur : l’art de l’immobilité.

Une retraite? Vraiment?

Je pense que le mot retraite est bien choisi, car même si je ne l’avais pas pensé ainsi, j’ai fait une retraite sur d’autres plans aussi : je ne suis quasiment pas sortie de chez moi ne serait-ce que pour faire ma petite promenade quotidienne dans ce petit coin de verdure que j’aime tant, je ne suis pas allée me perdre dans la confusion des rues et des cafés ou des magasins qui nous assaillent par leur musique toujours plus assourdissante, ni n’ai éprouvé le besoin de dépenser de l’argent pour me sentir tout d’un coup en vie ou pour me sentir puissante en me disant, ha ha j’ai dépensé tout ça, c’est quand même la classe. Non, rien de tout ça, même à la maison je n’ai quasiment pas mangé, mon frigo n’a jamais été aussi vide, et je ne suis sortie qu’une seule fois pour aller faire mes petites courses au marché local. Moi, la fille à moitié italienne qui boit généralement son café tous les matins, je me suis aussi débarrassé de cette habitude, non mais j’en reviens presque pas ! C’était donc un moment que j’ai pris à part, dans cette vie frénétique que nous vivons, où nous sommes sans arrêt bombardés d’informations et de produits en tous genre. Un jour j’ai même complètement coupé mon Internet pour vraiment vraiment vraiment me retrouver uniquement avec mes pensées et en essayant de casser cette addiction à l’électronique et au web, que pourtant j’adore.

A ce propos, je vous encourage à regarder ce TED Talk que j’ai découvert cette semaine, sur la puissance de l’immobilité, par Pico Iyer, très inspirant :

Alors, et si on arrêtait de bouger un peu pour fuir notre discour interne?

Malaise et culpabilité

D’abord on se sent un peu tout patrac, et aussi une énorme fatigue peut-être même une certain ennui qui s’installe. Ca peut ne pas vous donner envie d’en faire une, mais ce n’est là que la première étape.

De la culpabilité, pourquoi ? Tout simplement que dans la culture où j’ai grandi, prendre du temps pour soi, ne rien faire est une signe de fainéantise et non pas un acte de grandeur et quelque part aussi spirituel. Donc, m’accorder le droit d’entreprendre ce genre de démarche était pour moi un sentiment nouveau, mais que je vais maintenant m’accorder de plus en plus souvent. Et, en plus, en réalité, même si pendant ces quelques jours, on pourrait considérer que je n’ai rien fait parce que je n’ai rien produit de visible ou de matériel cela ne veut pas pour autant dire que je n’ai rien fait. C’est absolument faux : j’ai mis de l’ordre dans mes idées, j’ai laissé sortir des vieilles rancunes, des pensées et des émotions internes néfastes, et j’ai pris le temps de mettre par écrit ce que je pensais, ce que je ressentais, et aussi ce vers quoi je voulais aller.

Regain d’énergie

C’est normal. Une fois que mon corps s’est vraiment reposé, que mon esprit aussi peut enfin se retrouver seul à seul, peut enfin s’entendre penser et a enfin le droit de laisser s’exprimer toutes les idées qui défilent, alors là je peux recommencer à retrouver de l’énergie, recommencer joie de vivre et de un profond sentiment de satisfaction. Aussi, c’est quand je me suis rendue compte de toute l’énergie que j’avais que j’ai vraiment commencé à me dire que j’avais bien fait de m’accorder ce temps. C’était juste spectaculaire de voir que je pouvais aller au lit pourtant tard et me lever en pleine énergie le lendemain matin après n’avoir dormi que quelques heures. Les liens qui unissent l’esprit et le corps sont pourtant bien connus, mais apparemment pas assez pour qu’on les prenne réellement au sérieux et pour qu’on s’en occupe. Dès lors je comprends que ma santé physique passe en premier lieu par mon bien-être mental, par la permission que je donne à mon cerveau de se poser, de divaguer, de s’amuser, et non pas de le pressurer constamment et de lui dire, tu dois faire ceci, tu dois faire cela, mais vas-y plus vite etc., non non non, chaque chose vient en son temps et l’esprit libre délivre de biens meilleurs résultats.

Créativité

J’ai toujours pensé que j’étais quelqu’un de moyen. Même en dessous de moyen, notre famille ne faisait même pas partie de la classe moyenne donc moyen c’est encore trop élevé. Et de ce fait, je me disais que du coup si mes résultats scolaires étaient moyens ce serait suffisant et si je me contentais d’une vie moyenne ce serait déjà pas si mal. De cet état de fait, je me disais que les gens créatifs et qui laissaient leur créativité s’exprimer ne venaient pas de la classe moyenne et que donc je n’aurais jamais aucune chance d’un jour être créative, de découvrir ma propre créativité et de la laisser s’exprimer.
Il n’y a bien entendu rien de plus FAUX !!! Nous sommes absolument tous créatifs. Certains ont développé cet aspect de leur personnalité, d’autres pas ou moins. Mais cela fait entièrement partie de notre être et de notre cerveau. Cette fameuse partie droite, ce cerveau droit à qui l’on attribue cette capacité, et que l’on ne laisse que trop peu s’exprimer.

Et bien lorsque vous vous coupez du monde et de toutes vos obligations, vous laissez votre être apparaître, vous vous écoutez enfin et vous voyez enfin les images que votre cerveau vous propose et qui souvent sont des idées extraordinaires, qui peuvent également souvent être lié à vos rêves les plus fous, à vos véritables aspirations. Dans le monde du cerveau droit, tout est possible, et il est là pour vous dévoiler ce que vous recherchez réellement à accomplir. Pas de calcul, pas de jugement, pas de peur, non, non le cerveau gauche n’intervient pas, en tous cas pas à ce stade de la naissance des idées, lui il pourra s’occuper de la réalisation et des aspects pratiques, mais c’est mon cerveau droit qui va m’aider à révéler ce qui me fait vibrer.

C’est ainsi que j’ai compris, que j’avais toujours voulu écrire, et que cette fois, je ne laisserai plus rien se mettre en travers de mon chemin. Mais en plus, j’ai découvert pleins d’autres idées de projets que je m’engage maintenant à réaliser en tout ou en partie dans les semaines, et les mois qui viennent.

Objectifs

J’ai également profité de ce tête à tête avec moi-même pour faire le point sur ma vie et sur mes objectifs. J’adore faire le point. C’est une habitude que j’ai déjà pris l’habitude de faire. Mais cette fois c’est comme si c’était différent parce que comme j’ai libéré certaines de mes peurs et certaines de mes croyances, j’ai vu les choses beaucoup plus nettement. Tout devenait limpide, clair, réalisable et du coup hyper motivant. J’ai énormément visualisé la vie que j’ai actuellement et celle vers laquelle je veux tendre. Un exercice que j’adore. Je me pose, je ferme les yeux et je visualise : que se passera-t-il dans quelques semaines, comment je suis habillée, comment je me sens, est-ce que je sens un odeur agréable, tous mes sens sont à l’affût pour mettre en scène la vie que je veux effectivement réaliser.

Les amis, je vous le dis la première représentation de ma pièce est pour très bientôt et certaine !

Je vous le dis, n’attendez pas d’être à la retraite pour vous offrir une jolie retraite ou de multiples retraites anticipées et en plus sans pertes, au contraire!

A bientôt les cocos  et laissez-moi vos commentaires!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.